Saison 1

de Marine Angé et Christophe Deleu

24 fictions sonores de 2m40s

« Pendant quelques minutes, on plonge dans une histoire qui a déjà commencé. Comme si on arrivait en retard au cinéma. Comme si on entendait un dialogue par la porte entrouverte. Des mondes et des césures. Ces héros du quotidien, parfois englués dans un mauvais rêve, sont eux-mêmes en proie à une fin, grain de sable, obstacle, anomalie, méprise, remémoration. C’est leur monde qui a pris fin. Une écriture efficace et un monde sonore passionnant. » (Pascale Tison, RTBF)

Crédits

Avec Camille Dagen, Romain Darrieu, Hélène Steyert, Jean-Christophe Cassel, Chloé Trimbourg, Laure-Anne et Margaux Deleu, Liza Phan, Simon Frenay, Juliette Autin, Pierre Biebuyck, Viny Besnard, Cinthya Barbin, Camille Mertz, Ophélie Volfart, Florian Bonvarlet, Marion Cros, Xavier Delcourt, Robin Beilé, Micke Sapwe, Vicky Buring, Mélanie Fresard, Léa Mariette, Eve-Chems de Brouwer, David Séchaud, Alain Chanel, Elina Gakou-Gomba, François Phanphèngdy, Christian Boehm, Thomas Jeangeorge, Cédric Lang-Roth, et la Ferrari d’Yvan Mourey.

Mixage : Pierre Devalet

Musiques :
Marine Angé
Épisodes "Quitter la nuit" et "le Facilitateur" : Marine Angé et Thomas Rochard
Générique : Marine Angé et Mathias Moos
Inadmissible et le Lézart : Marine Angé et Connexion Pueblo
Le Sabre : Florian Bonvarlet
Fête Foraine : extrait de l'album "Pièces à trois" de Marine, Bruno et Violette Angé.

Visuel Saison 1 : Thomas Rebischung
Visuels épisodes : Marine Angé

Fins du monde à été diffusé pour la première fois à la RTBF dans l'émmision "PAR OUI DIRE" produite par Pascale Tison puis sur Magneto podcast.

Un projet sélectionné par Gulliver, la création radiophonique soutenue par la RTBF, France Culture, la RTS, la promotion des Lettres de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Sacd et la Scam , la Sacd France et la Scam France et pro litteris. 1e diffusion sur la Première (RTBF) le 29 août 2016.

Un grand merci à Syntone pour la revue des podcast, ou vous entendrez parler de Fins du monde !
Un grand merci également à Studio TJP pour son article.