Fins du monde

« Pendant quelques minutes, on plonge dans une histoire qui a déjà commencé. Comme si on arrivait en retard au cinéma. Comme si on entendait un dialogue par la porte entrouverte. Des mondes et des césures. Ces héros du quotidien, parfois englués dans un mauvais rêve, sont eux-mêmes en proie à une fin, grain de sable, obstacle, anomalie, méprise, remémoration. C’est leur monde qui a pris fin. Une écriture efficace et un monde sonore passionnant. » (Pascale Tison, RTBF)

Visitez notre page Savoirs-faire pour en savoir plus.